Randonnée raquettes dans le Capcir – Bouillouses et lac d’Aude

Malgré des prévisions météo pessimistes et de grosses chutes de neige annoncées tout le weekend, nous avons tenté une sortie du côté de Font-Romeu, dans les Pyrénées Orientales avec pour objectifs le lac des Bouillouses et le lac d’Aude. Et on s’en est pas si mal sorti !

Poursuivre la lecture

Mont Né et Lac de Bordères, randonnée en Hautes-Pyrénées

Après la découverte du Cagire il y a quelques jours, nous sommes allés rendre visite à son voisin, le Mont Né, belvédère tout aussi intéressant. Situé à la frontière entre Haute-Garonne et Hautes-Pyrénées, la vue depuis le sommet est fabuleuse. Un panorama à 360° sur une bonne partie de la chaîne des Pyrénées et sur la plaine de la Garonne.

Poursuivre la lecture

Randonnée au Pic de Cagire – Haute-Garonne

Malgré une altitude modeste (1912 mètres), le Pic de Cagire est assurément l’un des plus beaux belvédères sur la partie centrale des Pyrénées et sur la plaine de la Garonne.

Nous avons découvert ce sommet ainsi que le Mont Né (dont je vous raconterai la rando dans un autre article) le weekend dernier, profitant des couleurs magnifiques qu’offre l’automne. Poursuivre la lecture

Qui u tempu si é fermatu – une aventure Corse sur le GR20 – part. 2

Nous nous étions quittés après un bon repas à la station de ski de Vergio, dans la 1ère partie du récit. Nous voilà maintenant repartis en direction des Bergeries de Vaccaghja où nous allons passer la nuit. Le chemin s’enfonce d’abord dans une belle forêt de hêtres avant de rejoindre le sentier de ronde du Valdu Niellu et de s’élever vers le col de Saint Pierre (Bocca San Petru) à 1452 mètres d’altitude.

Poursuivre la lecture

Qui u tempu si é fermatu – une aventure Corse sur le GR20 – part. 1

« Ici le temps s’est arrêté ». Voilà qui résume parfaitement ces 3 jours passés en Corse à la découverte du GR20.

C’est à l’initiative de Corsica Ferries, en partenariat avec la CCI de Haute Corse, que j’ai eu la chance, en compagnie de 5 autres blogueurs et blogueuses, de notre super organisateur Emmanuel et de François l’accompagnateur passionné et passionnant (épaulé par Pascal l’aspirant) de fouler ce sentier mythique qui traverse l’île de beauté du nord au sud et offre des paysages spectaculaires.

Ainsi nous avons embarqué sur le célèbre ferry jaune et bleu – le Mega Express 5 – à Toulon pour une traversée qui devait nous mener à Bastia. Nous avons eu la chance d’assister aux manœuvres de sortie du port depuis le poste de commandes en compagnie du capitaine et du pilote.

Poursuivre la lecture

Saint-Barthélémy et Soularac depuis la carrière de talc de Trimouns

Le pic de Saint-Barthélémy, du haut de ses 2348 mètres offre, grâce à une position excentrée, une vue particulièrement étendue sur la chaîne des Pyrénées. De nombreux itinéraires permettent de l’atteindre : depuis le village d’Appy, depuis la station des Monts-d’Olmes, ou comme ici depuis la carrière de talc de Trimous. Cette option est intéressante car elle permet de passer au pic de Soularac, son voisin, point culminant du massif de Tabe avec 2368 mètres.

Poursuivre la lecture

[nouveau] Un carnet de courses sur blog

Bonjour à tous, c’est tout nouveau tout chaud, je viens de mettre en ligne un carnet de courses qui recense toutes les sorties décrites sur le blog.

Les balades, les randonnées, les courses d’alpinisme estival et hivernal, les grandes voies d’escalade, les via ferrata, les sorties canyoning et les sorties spéléo, tous les endroits où j’ai posé mes grosses, mes crampons, mes chaussons d’escalade ou mes bottes sont désormais accessibles depuis ce sommaire.

Poursuivre la lecture

Aneto – 3404 m – on a marché sur le toit des Pyrénées

Voilà longtemps que je souhaitais faire cette rando mythique, gravir l’Aneto. Nous avons profité d’un créneau météo parfait, ce dernier weekend d’août pour fouler le toit des Pyrénées.

C’est peu avant midi que nous arrivons au Llanos del Hospital. Après un petit repas nous prenons une navette jusqu’à la Bertusa, le point de départ de la rando.

La première étape consiste à monter au refuge de la Rencluse (2140 mètres), en une petite heure. C’est un grand refuge de 110 places dans lequel la majorité des prétendants à l’Aneto passe la nuit.

Nous avions choisi une autre option, celle de bivouaquer au Portillon Supérieur, point de passage vers le glacier de l’Aneto – du moins ce qu’il en reste en cette fin d’été.

Point d’herbe grasse ou de torrent bucolique à 2900 mètres, mais un chaos de blocs de granit râpeux dans lequel, en cherchant bien, on trouve de petites terrasses que l’on croirait spécialement agencées pour recevoir un randonneur et son sac de couchage.

Un endroit idéal pour dormir près des étoiles.

Poursuivre la lecture