Un long weekend dans les gorges du Verdon

Jeudi matin, il est tôt quand le réveil sonne, courte nuit d’autant que le sommeil a été difficile à trouver. Le rendez-vous est prévu chez JeanFi à 7h00 où nous retrouvons aussi Lionel.

Après une grosse session empilage et tassage de ZX, nous voilà partis pour La Palud. Nous arriverons sur place aux alentours de midi. Sur les conseils de Lio, nous installons notre camp de base chez Jean Paul, le camping des grimpeurs, un excellent choix !

Aussitôt installés et une bière avalée, nous filons à la découverte des gorges, en repérage pour le weekend.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Installation du camp.

Les gorges du Verdon

1er arrêt sur la route des crêtes, et déjà un gaz et une ambiance incroyables.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Le secteur des « Dalles grises » à l’Escalès.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Ces gros piafs sont omniprésents dans les gorges.

Les gorges du Verdon

Y’a du gaz hein ?!

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Le premier contact avec le caillou se fera au secteur « Pichenibule » – je sais, on l’aura entendu beaucoup de fois ce mot pendant le weekend, mais avouez que ça sonne bien quand même ! ;-).

JeanFi et Lio commencent par « Bête à sexe », 5c, quant à Delphine et moi, on se lance dans « Wide is love », 6a. Difficile d’oublier la première descente en moulinette plein gaz ! Et ce calcaire !

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Lio à la sortie de « Wide is love ».

Les gorges du Verdon

Delphine dans la même voie.

Les gorges du Verdon

Vue d’ensemble de l’Escalès.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

En retournant au camping, nous tombons sur un groupe s’apprêtant à sauter en BASE ! Arrêt précipité de JeanFi qui a failli en écraser 2 au passage !

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Après ces émotions, nous nous sommes « initiés » à la slack line au camping, et bien ce n’est pas aussi facile qu’on pourrait le croire !

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Puis est venu le temps de fêter tout ça autour d’un bon plat de nouilles, un peu tard visiblement car tout le camping était endormi quand nous avons attaqué le fameux calva de JeanFi…

Vendredi, réveil très assez tôt, et direction le parking du premier belvédère pour faire « La dérobée » (D+ – 6b+(5c) – 180m).

Les gorges du Verdon

JeanFi à l’attaque du premier rappel.

Les gorges du Verdon

Vue depuis le pied de la voie.

Les gorges du Verdon

Lio ouvre le bal dans la première longueur facile en 5b…

Les gorges du Verdon

puis c’est au tour de JeanFi.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Lio dans la seconde longueur, un magnifique dièdre en 6a.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

A la sortie du dièdre.

Les gorges du Verdon

Delphine avant le dièdre.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Lionel dans L4 en pleine renfougne, un 4b qui vaut un peu plus !

Les gorges du Verdon

JeanFi après le pas dur de la dernière longueur.

Les gorges du Verdon

Au sommet de la voie.

Les gorges du Verdon

La rive gauche.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Le samedi, après une tentative aux « Dalles grises » littéralement assaillies, nous partons pour la « Dent d’Aire », secteur beaucoup plus tranquille et offrant des voies 3 étoiles à l’équipement impeccable.

Les gorges du Verdon

Au pied des voies après les deux rappels.

Les gorges du Verdon

JeanFi et Lio partiront dans « Dolce Vita », 6a+, et Delphine et moi dans « Petit chat », 6a+ au lieu de « El gringo loco » après une erreur d’itinéraire…

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Après ces trois longueurs et une paire de couennes, nous avons fini les restes des restes de nouilles en plein cagnard puis nous avons filé au frais, dans les tunnels du sentier Martel.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

L’impressionnante paroi du Duc à l’entrée des gorges.

Les gorges du Verdon

Beaucoup d’eau dans les tunnels…

Les gorges du Verdon

L’Encastel.

Les gorges du Verdon

un visage de pierre.

Les gorges du Verdon

Sur le sentier.

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Le Couloir Samson.

Les gorges du Verdon

Les gorges depuis le « Point Sublime ».

Les gorges du Verdon

Les gorges du Verdon

Après cette petite marche, nous n’avons pas résisté à l’appel de la terrasse du restaurant du Point Sublime pour y déguster un faux-filet de derrière les fagots accompagné d’un petit rouge qui va bien. Un bien agréable moment !

Les gorges du Verdon

Le dernier jour, nous avons repris une dose de gaz et de plaisir, au secteur de couennes « Six fois zette » avec deux longueurs absolument superbes, « Rop’n Roll », 5c et « Délirium très mince », 5b+. Juste un reproche, pourquoi n’étaient-elles pas plus longues ??

Les gorges du Verdon

Lio danse sur le caillou de « Rop’n Roll ».

Les gorges du Verdon

Ce coup-ci, c’était vraiment la fin, il ne restait plus qu’à remballer et reprendre la route…

Les gorges du Verdon

Ciao La Palud, et à très bientôt !